Citadelle d'Oléron

La citadelle du Château-d'Oléron a été conçue pour protéger le sud de l'île et particulièrement le littoral atlantique. Cet ouvrage militaire succède à un ancien château fort que se disputèrent les différents groupes armés pendant les guerres de religion. Notamment le célèbre agrippa d'Aubigné protestant qui l'investit avant d'être jeté en prison après que les troupes catholiques de plusieurs milliers d'hommes reprennent le contrôle de l'île et de son château.

La citadelle fut édifiée sur l'ordre du Cardinal de Richelieu dès 1630, les travaux perdurant jusqu'en 1704. Plus tard, elle sera modernisée par Vauban, infatigable constructeur des défenses stratégiques du Royaume de France qui en fera un site majeur pour la défense de la côte charentaise. 

 

Pendant longtemps, la citadelle sera le lieu d'entraînement des garnisons en partance pour la nouvelle France, soit dit le Canada, colonie française de 1534 à 1763.

Pendant la terreur révolutionnaire elle devient prison, ainsi qu'en 1870; durant la deuxième guerre mondiale, les  troupes allemandes l'occupent dès 1940, endroit stratégique pour surveiller le littoral. Malheureusement, la citadelle sera bombardée en avril 1945.

 Elle est l'un des principaux monuments historiques de l'île d'Oléron et renferme plusieurs éléments caractéristiques de l'architecture militaire.

La citadelle sera restaurée une première fois de 1959 à 1971 et une seconde fois en 1988.

Parmi les bâtiments situés dans l'enceinte fortifiée, il y a la Porte Royale, élevée vers 1640. Elle conserve un bas relief des armes   généralement attribuées à Richelieu. La cour principale abrite un grand bâtiment longitudinal à 1 étage, l'arsenal. Véritable bâtiment d'organisation de la vie de la citadelle, il comportait outre les armes et munitions, un magasin aux vivres, un magasin aux farines et une chapelle. À droite du portail se trouvait le logis du gouverneur de l'ile d'Oléron.

De part et d'autre de ce bâtiment principal sont situés le bastion de la Brèche et le bastion Royal, accueillant aujourd'hui  des expositions thématiques, dont  l'une est consacrée aux soldats de la Nouvelle-France. Au sud de la citadelle, se trouve l'ancien magasin à poudre.

 

Une visite intéressante qui vous emmène au XVIIe siècle et vous permet de bénéficier de très beaux points de vue avant de retrouver le confort de votre mobilhome au camping du Montet.